Au travers de cet article, j’ai souhaité aborder l’un des facteurs de crises vaso-occlusives (CVO), souvent récurrent chez les patients atteints de drépanocytose. En effet, maintes fois confronté à ce souci durant mon enfance, et même maintenant (je l’avoue, je ne suis pas assez prévisible à ce sujet), le froid est très souvent déclencheur de nombreuses crises douloureuses chez le drépanocytaire. Durant mon jeune âge, je me posais souvent la question de savoir pourquoi, je faisais des crises aussi douloureuses en saison de pluie ?

Cet article, je l’espère, pourra permettre aux drépanocytaires de comprendre et d’éviter de prendre froid.

Le froid 

Il se définit comme une sensation contraire au chaud (rires, on avance bien), associée à la baisse de température de notre corps. La température centrale du corps est maintenue constante à ±37 °5  par équilibre permanent. Aussi, l’être humain est homéotherme, c’est-à-dire qu’il régule lui-même sa température par différents mécanismes. L’un de ces différents mécanismes est à l’origine des crises vaso-occlusives chez le patient atteint de drépanocytose : La vasoconstriction.

La vasoconstriction

Lorsque le corps est soumis au froid, un mécanisme physiologique qui consiste en la diminution du diamètre des vaisseaux sanguins, se met en place pour l’augmentation de la production de chaleur, c’est la vasoconstriction.

Vasoconstriction et drépanocytose

Vasoconstriction et drépanocytose

Froid: Vasoconstriction et Vasodilatation

Froid: Vasoconstriction et Vasodilatation

Souvenez vous que la particularité des hémoglobines des drépanocytaires est qu’elles sont en forme de faucille et rigides. Cette forme particulière fait que les hématies se bloquent facilement dans des vaisseaux de petites tailles. La vasoconstriction due au froid, conduit donc à l’obstruction des vaisseaux par les globules rouges et provoque les violentes crises douloureuses vaso-occlusives.

Drépanocytose crise vaso-occlusive

Drépanocytose crise vaso-occlusive

Comment prend-on froid?

Nous pouvons prendre froid de diverses manières, je ne citerai que quelques conditions suivantes :

  • Période de pluie, hivernale et automne
  • Bain froid, baignade à la piscine ou en mer
  • Exposition prolongée au vent et à la pluie
  • Séjour en altitude et en montagne
  • Rester dans une salle avec une forte climatisation
  • Marcher sur une surface froide
  • etc…

Je me souviens d’une expérience au cours d’un voyage en voiture, dans laquelle nous conduisions avec les vitres baissées. Me trouvant à la portière, j’avais juste mis le coude à la fenêtre pendant un certain temps. Cela a suffit à déclencher une crise vaso-occlusive à ce coude durant trois jours.

Ou encore, d’une autre expérience où j’étais allé à un entretien d’embauche, et la salle de réception pour l’entretien avait une climatisation trop basse. Partagé entre le sentiment d’obtenir l’emploi et celui de déranger compte tenu de mon état de santé, j’ai préféré me taire (expérience à ne pas répéter, n’hésitez pas à faire mention de votre état de santé). Durant l’entretien j’ai senti ces petits picotements au genou qui annoncent bien (rires avec le temps j’ai appris à les reconnaître) l’intensité des douleurs que j’allais devoir supporter à la suite de mon choix pas très judicieux. A la fin de mon entretien, j’avais du mal à me mettre sur pied et j’ai eu droit à une bonne dose d’anti-inflammatoire en injection pour calmer la douleur.

Les exemples sont nombreux, vous pouvez nous partager les vôtres.

Que faire face au froid? 

Quand on a pris froid, l’unique solution est de se mettre rapidement au chaud pour éviter les crises vaso occlusives. Dans mon cas, je prends mon vasodilatateur (prescription de mon médecin suiveur)  pour éviter les vasoconstrictions.  Mais le meilleur conseil est d’éviter, autant que faire se peut, de prendre froid.

  • S’habiller au chaud et prévoir toujours un vêtement chaud à portée de main.
  • Etre beaucoup plus vigilant en période de pluie et en hiver, en ayant des vêtements adaptés.
  • Ne vous exposez pas au froid, au lever du jour comme au coucher.
  • Ne vous exposez pas au vent surtout durant les sorties à la plage.
  • Évitez les bains froids (dans mon cas je prends toujours des bains chauds quelque soit l’heure).
  • Portez des chaussettes durant les périodes froides.
  • etc.
Drépanocytaires, évitez les bains froids

Drépanocytaires, évitez les bains froids

Si vous avez d’autres astuces n’hésitez pas à les partager en commentaire.

Prenez soin de vous.

Donald ABAKA

#Drépanocytose#Drépanocytaire#DrépaConseils#DrépaInfo#DrépaAstuces#SickleCell 

Commentaires Facebook
Share