De par cet article, je souhaiterais traiter un sujet délicat au sujet du drépanocytaire mais qui s’obstine à revenir.

L’espérance de vie attribuée aux malades, entre autres, les drépanocytaires ne vivent pas longtemps, décèdent à l’âge de 12 ou 18 ans au plus.
Au cours de ma petite vie, ce sujet m’est tellement revenu au point où ce mensonge m’était devenu une vérité conditionnant ma vie.
 
J’ai rencontré énormément d’enfants, d’adolescents, de jeunes adultes dans plusieurs pays d’Afrique, souffrant de la drépanocytose qui ont fini par accepter des propos. Et souvent même du corps médical, et ont fini par guider leurs existences.
Ainsi, j’ai vu des drépanocytaires qui ne vivaient plus, qui ne croyaient plus en rien et même à la vie. Qui ne vivaient que pour attendre la prochaine crise qui leur arracherait la vie.
En guise d’exemple, je me souviens de ce jeune drépanocytaire que j’ai rencontré durant l’un de mes trips dans un pays Africain. Et, qui me disait ne plus vouloir aller à l’école, à la grande tristesse de sa mère, tout simplement parce que cela ne lui servirait à rien, qu’il allait vite mourir dans tous les cas.
J’étais ressorti bien triste de cet échange, car pour moi il avait jeté l’éponge.

 

Drépanocytaire Longévité

Drépanocytaire Longévité

Je terminerai cet article pour dire aux drépanocytaires qui me lisent, vivez votre vie, rêvez de votre vie, aimez votre vie, profitez de chaque moment de votre vie, construisez des projets d’avenir, la maladie et les douleurs vives ne devraient pas dicter votre existence. Enfin, les cimetières ne sont pas pleins que des drépanocytaires…

NON, l’espérance de vie du drépanocytaire n’est pas plus limitée que celle d’une personne ordinaire.
Le drépanocytaire qui se suit correctement, qui prend soin de lui en respectant un certain nombre de règles d’hygiène et autres, peut vivre et vivra aussi longtemps qu’une personne ordinaire, nous avons de nombreux exemples dans ce cas.

#Drépanocytose, #Drépanocytaire, #DrépaConseils, #DrépaInfo, #DrépaAstuces, #SickleCell



Donald ABAKA

Commentaires Facebook
Share